Agenda

AG le jeudi 7 décembre 2017

A noter dès à présent sur vos agendas

Prochain baliveau le samedi 7 octobre 2017

Programme et inscription

Aide à la déclaration fiscale le jeudi 20 avril 2017

CR sur demande

77ème voyage du CF du 6 au 9 juin 2017 : LE NIVERNAIS

Compte rendu bientôt disponible. Prochain voyage en Belgique départ le 22 mai 2018

À télécharger

2010 La Slovenie

La Slovénie est l’un des plus petits pays d’Europe, elle s’étend sur environ 2 millions d’hectares et sa population est légèrement inférieure à 2 millions d’habitants.

Son histoire documentée remonte à l’occupation romaine, en 229. Après l’Empire, elle a été envahie par des populations germaniques et slaves. Depuis 1364 elle a fait partie de l’Autriche, à l’exception de la période 1809/14 où elle a été française, Laibach = Ljubljana étant la capitale des Provinces Illyriennes. Après 1919 elle a fait partie du Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, plus tard la Yougoslavie - le Pays des Slaves du Sud-. Elle a conquis son indépendance en 1991, après une guerre de 8 jours contre les forces serbes et yougoslaves.

La Slovénie peut être considérée comme un modèle réduit de l’Europe : Sur une distance d’à peine plus de 200 km d’ouest en est, elle s’étend des côtes adriatiques et du Karst à la plaine pannonienne, s’ouvrant vers les grands espaces plats de l’Europe orientale. Elle comporte aussi, en venant de l’ouest, les dernières chaînes des Alpes, les Alpes Juliennes, culminant à 2864 m , et les premières chaînes balkaniques, les Dinarides, dont le sommet, en Slovénie, est à 1796m.

La Slovénie est aussi l’un des pays les plus forestiers d’Europe, avec un taux de boisement de 58%. Et sa forêt est privée à env. 80%, et très morcelée. Les très grandes propriétés des familles autrichiennes ont été nationalisées entre les deux guerres ; certains domaines, appartenant à des nationaux, ont été collectivisés après 1945, et sont en cours de restitution. La forêt paysanne, limitée aux environs de 100 ha, est restée aux mains de ses propriétaires pendant la période socialiste.

Dès l’après guerre, et avec le soutien de la FAO, une politique forestière particulièrement dynamique, volontariste et efficace a été mise en place, dont les principales mesures ont été les suivantes :
— Interdiction de la coupe rase ;
— Elimination des chèvres ;
— Gestion communautaire des propriétés privées morcelées ;
— Mise en place d’un système de financement des travaux sylvicoles, de la desserte des massifs, y compris la liaison téléphonique des fermes isolées. Les propriétaires réalisant des travaux dans leurs propres parcelles pouvaient avoir accès à ces crédits, qu’ils soient éxécutés par eux mêmes ou par des prestataires de services ;
— Création de la faculté forestière à l’Université de Ljubljana, en relation constante et très proche avec les gestionnaires de terrain ;
— Très grands efforts de formation continue de tous les intervenants ;
— Application sur tout le territoire d’une sylviculture multifonctionnelle, continue et proche de la nature.

Les résultats de ces efforts ont été, notamment, les suivants : ils permettent certainement de citer la Slovénie comme un modèle de gestion forestière à l’échelle de tout un pays :
— Augmentation du taux de boisement : 1875 : 36% ; 1947 : 43% ; 2005 : 58% ;
— Volume producteur à l’hectare : 1947 : 130 m3, 2008 : 290 m3 ;
— Accroissement : m3/ha/an : 1947 : 2.9 ; 2003 : 6.2. ;
— Régénérations naturelles en 2005 : 98%
— Routes forestières : 1950 : 2 ml/ha ; 2003 : 20 ml/ha.

Le voyage projeté permettra de visiter : les forêts alluviales en bordure de la Hongrie, avec leurs chênes et leurs aulnes ; les pessières et sapinières, privées et publiques des Pohorje, dernier chaînon oriental, siliceux, des Alpes ; les sapinières et hêtraies des calcaires dinariques, avec loups, ours et lynx ; avec une petite forêt vierge ; Il se terminera dans le Karst, près de Trieste, dans les pineraies artificielles de pin noir évoluant vers la futaie feuillue.

La partie touristique du voyage comportera la visite des vieilles villes de Ljubljana et de Maribor, le lac périodique de Cernika, la grotte de Divaca et les paysages extraordinaires du Karst, le Haras de Lipitsa, avec les chevaux de l’Ecole de Vienne.

Brice de Turckheim

Pour télécharger les conclusions de l’Ingénieur Général Carles cliquez sur le lien


© 2017 Comité des Forêts | Administration du site | Site réalisé par : Paul de Mercey